Rechercher
  • charlesdrouard

Comment se mettre moins de pression dans ton sport?



Peut-être t’es tu déjà demandé:


“Comment réussir à me mettre moins de pression dans mon sport? Comment arriver plus serein à mes matchs?”


Et lors d’une séance avec un sportif professionnel, j’ai eu le droit àune question très intéressante:


Comment ne pas craquer sous la pression quand le match devient tendu?


C’est compliqué de pouvoir en discuter sur quelques lignes tellement le sujet est intéressant...


... Or il y a des points que je peux développer dans cet article qui vont te permettre de t’aider si toi aussi tu te mets trop de pression en match.


Lien pour réserver ta session strategique gratuite https://calendly.com/charles-drouard45/session-strategique



1. Passer d’un objectif de résultat à un objectif de processus


Que le match soit important c’est normal et encore heureux car cela veut dire que tu es un minimum motivé pour aller de l’avant et atteindre ton objectif.


Cela devient donc un problème lorsque tu donnes trop d’importance non pas au match mais au résultat de ce match.


C’est l’ENJEU qui va venir détruire le plaisir du JEU.


Mais l’enjeu c’est souvent toi qui en décide.


Car tu es trop attaché au fait de gagner ou perdre et tu ne prends pas assez de recul sur la situation. Tu es trop focalisé sur le résultat.


C’est l’objectif de beaucoup de sportifs lorsqu’ils rentrent sur le terrain: il faut absolument que je gagne, il faut que je le batte, il ne faut pas que je perde.


Or plus tu te focalise sur le fait de gagner ou perdre, plus tu va créer de la tension et de l’anxiété.


Pourquoi?


Tout simplement parce que tu as décidé de rester focus sur un objectif qui n’est pas contrôlable et qui ne dépend pas que de toi.


En sport de haut-niveau, ou même dans l’entreprenariat si on est à 100% sûr d’atteindre l’objectif que l’on s’est fixé, cela veut dire qu’il n’était pas suffisamment élevé. C'est impossible de prédire le résultat final...c'est en dehors de notre zone de contrôle.


Ton adversaire peut être dans un très bon jour et faire un très bon match...


Et ce jour-là, il peut tout simplement être plus fort que toi.


Et ton cerveau sait que lorsque ton seul but est de gagner, il y a des éléments extérieurs qui entrent en jeu.


Cela engendre alors de la peur et une partie de toi se sent impuissante. Et la confiance va ne faire que diminuer.


Construire sa confiance sur le résultat final n’est ni stable, ni durable!!!


Si tu veux te sentir bien sur le terrain, tu dois absolument avoir un objectif dans lequel il n’y a que toi qui détermine son atteinte ou non.


Un obejctif que tu peux contrôler.


Cela peut être de se focaliser sur son jeu au pied lorque qu’on est gardien de but


De faire 5 plaquages sur mon adversaire direct.


Faire 5 frappes cadrées durant le match.

Envoyer 10 mails de devis dans la journée pour l’entreprenariat.


Peu importe, l’objectif c’est que tu ais un objectif dont tu sois le seul responsable deson atteinte.


Voici la première chose.






Lien pour réserver ta session strategique gratuite https://calendly.com/charles-drouard45/session-strategique


Maintenant parlons de la seconde...



2. Apprendre des erreurs et des défaites






L’objectif de ce second point va être d’apprendre à “aimer” la défaite.


Souvent, et c’est normal, un bon nombre de sportifs sont dépités à l’issue d’une défaite.


Encore une fois, c’est normal car on ne fait pas du sport ou on ne créer pas une entreprise pour perdre: c’est la marque des grands champions.


En effet, le champion va chercher à trouver du positif dans le négatif. Il va chercher à apprendre de ses erreurs.


Alors que l’autre va se dire qu’il est nul


qu’il n’est pas fait pour cela


et il risque de baisser les bras et de tout abandonner...


Or la défaite est essentielle pour avancer dans le sport, dans l’entreprenariat mais aussi dans la vie de tous les jours.


Pour grandir.


Pour évoluer.


La différence d’ailleurs se trouve essentiellement dans les questions que les joueurs se posent à l’issue d’un match.


Car les questions que tu te poses inconsciemment déterminent toutes tes pensées.


Les champions se demandent à la fin de chaque match :


“Qu’est-ce que j’ai fait de bien ?”


“Où est-ce que je peux encore progresser ?”


Ils vont accepter la défaite et la voir comme une étape pour atteindre le rêve qu’ils se sont fixer. C’est une étape pour arriver au but ultime fixé.


Alors que les autres se demandent :


“Pourquoi est-ce que j’ai perdu ? Pourquoi j’ai mal joué ?”


Ton cerveau va tenter de trouver une explication à cela.


Et étant donné que la confiance est au plus bas, cela amène alors des réponses du type : “parce que je suis nul, parce que je ne vaux rien…”.


Je veux vraiment que tu comprennes à quel point ton esprit et ta vie sont guidés par les questions que tu te poses.


En changeant les questions que tu te poses, tu changes alors la perspective dans laquelle tu vois les choses.


Et cela amène alors des états émotionnels différents.


Car toutes tes émotions dépendent toujours de tes perceptions.


L’objectif de cette étape est donc dans un premier temps (grand 1) de s’adapter et accepter l’incertitude du résultat et dans un second temps d’apprendre de ses erreurs.


Lien pour réserver ta session strategique gratuite https://calendly.com/charles-drouard45/session-strategique


3. Avoir de la gratitude pour ce que tu fais



Oui, je sais, ce n’est pas un concept ultra-populaire chez les sportifs, ou le entrepreneurs…


D’ailleurs quand je conseille aux joueurs de ressentir et d’exprimer davantage leur gratitude sur le fait de jouer, j’ai souvent des réactions du type :


“Cela ne m’intéresse pas, ce que je veux, c’est des résultats…”.


Seulement je sais aujourd’hui à quel point cela change totalement leur vision des choses.


Car la gratitude est l’émotion la plus vibrante qui existe.


La frustration et la gratitude ne peuvent co-exister


L’énervement et la gratitude ne peuvent co-exister…


Le manque de confiance et la véritable gratitude ne peuvent co-exister.


Alors ce que l’on va faire, c’est que toi aussi, tu vas tester cela pendant 3 matchs ou avant 3 rendez-vous importants.


Comment ?


C’est simple avant chaque match, je veux que tu te poses la question :


“Comment je peux apprécier encore davantage la chance que j’ai de jouer ce match ?” ou pour les entrepreneurs “Comment je peux apprécier encore davantage la chance que j’ai de faire ce métier”.


Et tu vas te poser cette question au moins 5 fois en boucle…


Prêt pour relever ce challenge ?


Super !




Passons maintenant à la 4ème chose que tu peux faire pour te mettre moins de pression dans ton activité.


Lien pour réserver ta session strategique gratuite https://calendly.com/charles-drouard45/session-strategique

4. Travailler sur ton estime de soi diminue la pression





Voici une vidéo, n'hésite pas à aller sur ma chaine Youtube: https://www.youtube.com/results?search_query=charles+drouard


Le 4ème point que je voulais aborder dans cet article est le fait de comprendre que ta valeur ne dépend pas de ce que tu fais ni de tes résultats.


C’est à dire que si ils gagnent, ils ont une estime d’eux-mêmes hautes et si ils perdent, ils se trouvent nuls et remettent tout en question. C’est l’effet YOYO.


C’est ce que l’on appelle en psychologie une estime de soi haute et instable.


Et c’est justement une des principales raisons pour laquelle les joueurs se mettent tant de pression en sport.


En effet, si j’estime que je ne mérite pas d’être aimé dès que je perds un match, cela crée alors une tension énorme en moi.


Lorsque j’accompagnais un jeune rugbyman, il avait peur d’échouer. Non pas pour lui-même mais par rapport au regard de son père qu’il estime beaucoup.


Inconsciemment, il avait peur de perdre l’amour de son père s’il échouait dans sa tâche ou s’il faisait un mauvais match.


Car il pensait alors que si il perdait il ne mériterait plus d’être aimé.


Il était alors en train de s’attaquer à un de ses besoins vitaux.


Nous avons donc travaillé sur une chose essentielle qui est sa valeur propre à lui-même.


Aupravant, elle dépendait de ce qu’il faisait et ce qu’il avait.


Aujourd’hui, il a compris que sa valeur ne dépend ni de ce qu’il fait (gagner/perdre), ni de ce qu’il a (titres/médailles) mais uniquement de ce qu’il est.


Il est donc indispensable de comprendre que ta valeur ne dépend ni de ce que tu fais ni de ce que tu as mais uniquement de ce que tu es.


Je répéte : ta valeur dépend de ce que tu es et non pas de ce que tu fais ou de ce que tu as.


Seulement, tant que tu ne comprendras pas que tu mérites d’être aimé pour ce que tu es.


Que tu as de la valeur POUR CE QUE TU ES...


Alors tu ne pourras pas te libérer de la pression que tu te mets en match.


Prends cette décision aujourd’hui :


Je m’aime inconditionnellement, peu importe mes résultats, juste pour l’être que je suis.


Je n’ai pas besoin de validation extérieure car je suis digne d’être aimé, c’est tout !


Répète cette phrase encore et encore !


Jusqu’à ce qu’elle fasse partie de chacune de tes cellules.


Voilà, ce que j’avais à te dire aujourd’hui, j’espère que cela t’aidera !


Dis-moi en commentaire ce que tu as retenu de cet article et ce que tu vas utiliser.


Au plaisir


Charles


Pour aller plus loin, n'hésite pas à aller sur ma page Facebook:

https://www.facebook.com/charlesdrouard


ou sur: Lien pour réserver ta session strategique gratuite https://calendly.com/charles-drouard45/session-strategique




©2019 by Charles Drouard Préparateur Mental / Coach de Vie.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now